Reddition ou survie : pourquoi le Hamas refuse de déposer les armes

Les dirigeants occidentaux prétendent que le désarmement mettra fin aux souffrances de Gaza, mais les preuves passées et présentes suggèrent le contraire. Plongez dans les véritables implications de ces demandes controversées.

Si vous écoutez les responsables des gouvernements occidentaux ou les experts des grands médias, la seule chose qui empêche la fin de neuf mois de conflit brutal à Gaza est la conduite du Hamas. Si le groupe libérait simplement les otages israéliens restants et déposait les armes, il y aurait enfin la paix et la prospérité dans le territoire côtier assiégé. Lors d’une réunion de l’OTAN à Bruxelles en avril, le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a exposé succinctement cette position :

Ce qui s’est passé après le 7 octobre aurait pu prendre fin immédiatement si le Hamas avait cessé de se cacher derrière les civils, libéré les otages et déposé les armes, mais Israël n’est pas le Hamas. Israël est une démocratie ; Hamas, une organisation terroriste. Les démocraties accordent la plus haute valeur à la vie humaine, à chaque vie humaine. Comme on l’a dit, celui qui sauve une vie sauve le monde entier. »

Pourtant, pour tant de personnes en Palestine et dans le monde, l’idée selon laquelle le Hamas devrait unilatéralement rendre les armes est manifestement absurde. D’une part, les responsables du gouvernement israélien ont souligné à plusieurs reprises que, même en cas de cessez-le-feu et de retour des détenus, la guerre se poursuivrait. De plus, les données d’un sondage suggèrent que plus de la moitié de la population israélienne soutient la réoccupation de la bande de Gaza après la guerre, et seulement neuf pour cent des Juifs israéliens pensent que la population de Gaza devrait décider qui les gouverne. L'histoire suggère également que cette action serait suicidaire. En 1982, l’armée israélienne envahit le Liban et assiège l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Beyrouth. Au bout de deux mois, l’OLP a accepté de déposer les armes et s’est enfuie en Tunisie. Sans groupes armés pour les arrêter, l’armée israélienne a procédé au massacre de milliers de Palestiniens sans défense, le plus tristement célèbre d’entre eux étant les massacres de Sabra et Chatila, qui ont tué environ 3 500 personnes en seulement deux jours. Ainsi, les Palestiniens savent précisément ce qui pourrait les attendre s’ils déposent les armes. Les responsables israéliens ont également fait des déclarations peu énigmatiques sur leurs intentions concernant la Palestine. Le président Herzog, par exemple, a souligné qu’il n’y avait « aucun innocent » à Gaza, donnant ainsi à ses troupes le feu vert pour tuer qui bon leur semble. Un article récent publié par le Lancet estime qu'environ 186 000 Palestiniens ont déjà été tués depuis le 7 octobre. Ariel Kallner, membre du parti Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a expliqué l'objectif d'Israël derrière la guerre à Gaza. « Pour l’instant, un seul objectif : la Nakba ! Une Nakba qui éclipsera la Nakba de 1948 », a-t-il déclaré. Le même sentiment a été exprimé par le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, l'homme chargé de traduire la déclaration de guerre d'Israël en un plan d'action : « Nous combattons les animaux humains et nous agirons en conséquence », a-t-il déclaré le 9 octobre. qu’« il n’y aura ni électricité, ni nourriture, ni carburant. Tout est fermé." « Si le Hamas dépose les armes et remet les prisonniers israéliens, toutes les preuves pointent vers le chaos, la dévastation, les massacres, les colonies et l'occupation », a conclu Robert Inlakesh de MintPress. Regardez le rapport complet d'Inlakesh exclusivement sur MintPress News. Robert Inlakesh est un analyste politique, journaliste et réalisateur de documentaires actuellement basé à Londres, au Royaume-Uni. Il a réalisé des reportages et vécu dans les territoires palestiniens occupés et anime l'émission « Palestine Files ». Réalisateur de « Le vol du siècle : la catastrophe palestinienne-israélienne de Trump ». Suivez-le sur Twitter @falasteen47